Actualités

Dernier journal

Zoom sur la renouée du Japon

La renouée du Japon est une plante dite exotique et envahissante originaire d’Asie. Elle a colonisé les berges de nos cours d’eau depuis plusieurs années déjà.

Quel est le problème me direz-vous? C'est une championne de l'adaptation grâce à ses techniques de reproduction très efficaces (1 cm3 de rhizomes -racines- suffit pour que la plante repousse), sa croissance explosive (jusqu’à 4,6 cm par jour au printemps) et une arme secrète: des toxines dégagées par ses rhizomes afin de supprimer la concurrence. Au point que, sur certaines zones, la végétation a totalement disparu à son profit, avec pour conséquence une perte d’habitats et de diversité végétale et animale.

Afin de tenter de maîtriser sa propagation, le Syndicat organise chaque année une campagne de recensement et d’arrachage, notamment sur des zones encore peu touchées. L’arrachage se fait de façon mécanique lorsque cela est possible et manuellement dans les autres cas.

En 2019, deux taches d’environ 20m2 ont été traitées sur les communes de Goudargues et Méjannes-le-Clap. Cet hiver et ce printemps, l’équipe verte est intervenue sur la commune de Robiac.

Vous avez des pieds de renouée sur votre terrain en bord de cours d’eau et vous souhaitez les enlever, contacter le Syndicat pour bénéficier de conseils techniques.

Dernier journal

Coronavirus: le Syndicat ABCèze s'adapte

Suite à l’annonce du Président de la République et des décisions gouvernementales concernant les mesures à prendre pour freiner l’épidémie du coronavirus, nous vous informons qu’AB Cèze assure la continuité d’un service minimum en veillant à protéger ses agents et à préserver la santé de tous.

Nos bureaux ne sont plus ouverts au public mais notre organisation nous permet de poursuivre nos missions grâce à la mise en place du télétravail.

Nous continuons à assurer un accueil téléphonique pendant les heures d’ouverture du Syndicat: du lundi au jeudi 8h30-12h30 / 13h30-17h00 et le vendredi 8h30–12h00.

Les interventions de l’équipe verte sont suspendues sauf en cas d’urgence

Les agents restent joignables et disponibles par mail et téléphone.

Dernier journal

ALABRI passe sur ViaOccitanie

Retrouver le témoignage d'un riverain qui subit les inondations sur sa maison et a fait appel au dipositif ALABRI pour bénéficier d'un diagnostic gratuit.

Dernier journal

ABCèze en visite à l'usine de Salindres

Le GIE de Salindres a répondu favorablement à ABCèze pour une rencontre sur le site industriel afin de faire le point sur les actions d’économies d’eau réalisées. Le GIE est un groupement d’intérêt économique qui gère les utilités de la plateforme pour le compte des entreprises résidentes - principalement Axens (catalyseurs) et Solvay (produits pour la pharmacopée et l’agriculture). La plateforme représente 700 emplois directs.

Le GIE assure donc l’alimentation en eau et coordonne le suivi des mesures d’économies d’eau prises par les entreprises résidentes et lui-même : réductions de consommation et recyclages au sein des procédés industriels, basculement de l’eau de la ville de Salindres (alimentée par le GIE) sur le bassin des Gardons (Avène).

Au total au lieu des 1,3 M de m3 prélevés (usine et ville) en 2016, le prélèvement n’est que de 1,1 M de m3 en 2019.

Le GIE a des actions inscrites au PGRE de la Cèze :

-          La mise en place d’un compteur au prélèvement dans la nappe de la Cèze (réalisée en 2019) pour pouvoir détecter l’apparition de fuites entre les puits et la plateforme

-          L’étude pour la substitution d’environ 250 000 m3 par an depuis le bassin de SEGOUSSAC à ROUSSON (prévu pour 2020- 2021).

 

De gauche à droite : Benoit Trichot (Président d’ABCèze),
Didier Pépin (administrateur du GIE de Salindres),
Hugues Brentegani et Laury Sohier d’ABCèze.

 

Dernier journal

L'entretien de la digue de Molières est terminé

Le Syndicat Mixte ABCèze est intervenu sur la digue de Molières-sur-Cèze dans le cadre de son programme annuel d’entretien et de sécurisation des digues de protection contre les inondations.

L'objectif etait d'éliminer les arbres qui, par leur chute, pouvaient entrainer la création d’encoches d’érosion et de galeries (renards hydrauliques) et ainsi affaiblir la structure de la digue. 70 arbres dépérissants, morts ou potentiellement dangereux ont ainsi été abattus, débités et évacués.

Comme chaque année depuis trois ans maintenant, la digue sera débroussaillée durant l’été.

Dernier journal

Comité Syndical AB Cèze

Le prochain comité syndical d'AB Cèze se réunira le Mardi 11 janvier 2020 à 18 h à la Salle Polyvalente de Potelières. 

Dernier journal

La face cachée de la Cèze

Les relations entre les eaux de la Cèze et les eaux souterraines font l'objet de recherches scientifiques depuis 2013.

Résurgence d'eau dans la Cèze

Une réunion publique a été organisée pour présenter les résultats des différentes techniques mises en place (hydrologie, image numérique, biologie, chimie des eaux, traçages).

Il s'agit d'un partenariat de recherche (la ZABR - zone atelier bassin du Rhône) avec : l'Agence de l'eau, les universités de Saint-Etienne et de Lyon, l'école des mines de Saint-Etienne et le syndicat ABCèze. Cette étude a permis de préciser les échanges entre la Cèze et le monde souterain.

Globalement, la rivière se perd au niveau de Tharaux, puis ressort au milieu des gorges (vers Montclus) et au niveau des sources vers Goudargues. Mais le détail est plus complexe avec de nombreuses zones de pertes et de résurgences.

Les eaux souterraines, ici le karst, donne jusqu'à 60 % du débit de la Cèze à l'aval en fin d'été.

Les investigations menées de 2013 à 2019 se poursuivront avec :

  • la reprise des sondes de hauteurs d'eau par ABCèze,
  • une étude stratégique pour l'eau potable.

Dernier journal

Bonne année 2020!

Dernier journal

Accompagnement des habitants en zone inondable

Pour certaines habitations situées en zone inondable, des travaux peuvent permettre de réduire les dégâts lors des inondations. Ce sont par exemple la mise en place de batardeaux, de pompes voire la création d’un espace refuge.maison protégée de l'iondation par un batardeau

Le syndicat AB Cèze accompagne ainsi les propriétaires en zone inondable dans leur démarche de réduction de la vulnérabilité de leur habitat. Il s’agit de l’opération ALABRI.

Les propriétaires peuvent obtenir des diagnostics de la société OSGAPI entièrement financés par les collectivités.

Ces derniers définiront les travaux nécessaires pour réduire les dommages sur leur habitation. Grâce à ces diagnostics, les propriétaires pourront également bénéficier jusqu’à 60% d’aide pour financer leurs travaux. L’Etat, l’Union Européenne (FEDER) et le Département du Gard participent au financement des diagnostics et des travaux.

Toutes les informations sur les habitations concernées et les contacts sont disponibles dans la plaquette à télécharger ci-dessous.

Dernier journal

Le Contrat de rivière de la Cèze signé

Après deux ans de concertation et de travail des acteurs de l'eau du bassin de la Cèze, le Contrat de rivière du bassin de la Cèze est maintenant signé.

Ce deuxième Contrat 2019-2024 a pour objectifs de :

• Parvenir à une bonne qualité des eaux et la conserver,
• Préserver et restaurer les milieux aquatiques,
• Gérer durablement les ressources en eau,
• Protéger la population face au risque inondation,
• Renforcer la gestion durable et concertée de la ressource en eaux et des milieux aquatiques sur le bassin versant.

Pour cela, ce sont 78 maîtres d’ouvrage qui comptent engager 443 opérations pour un montant de 59 277 899 €.

En signant le Contrat, l'Etat, l'Agence de l'Eau RMC, la Région Occitanie, les départements du Gard, de l'Ardèche et de la Lozère se sont engagés à accompagner techniquement et financièrement le Syndicat Mixte ABCèze et tous les maitres d'ouvrage dans la réalisation de ces actions.